Psychothérapeute, superviseur, thérapies pour tous et toutes,
expertise dans la prise en charge des expatriés

Motifs de consultation

Paneaux directionnels ville étrangère

Les motifs de consultations sont trop variés et personnels pour être listés. Une psychothérapie peut s’avérer bénéfique et nécessaire quand nous n’arrivons plus à trouver des solutions à nos problèmes, que l’aide de notre entourage ou que nos ressources personnelles ne suffisent plus.

Pour vous donner une idée, les raisons pour lesquelles les personnes viennent le plus souvent me consulter sont :

  • Difficultés d’ordre personnelles : stress, anxiété, peur, mal-être
  • Difficultés d’ordres interpersonnelles dans les sphères familles, amicales ou professionnelles ou sentiment de solitude
  • Epuisement au travail
  • Confrontation à une épreuve de vie telle qu’un deuil, une maladie, un traumatisme.
  • Installation dans un état de souffrance : dépression, angoisse, troubles du sommeil, etc.
  • Envie de modifier des comportements nuisibles
  • Envie d’évolution face à une difficulté persistante
  • Désir de mieux se connaitre, de vivre pleinement

Je propose de fait différents types de suivi : entretien de soutien, suivi psychologique ou psychothérapie. Nous en discuterons et déciderons ensemble ce qui est le plus pertinent pour vous.

 


Le contexte de l’expatriation

Si l’expatriation constitue souvent une expérience enrichissante, elle n’en demeure pas moins une épreuve pour l’expatrié et sa famille qui se retrouvent confrontés à des bouleversements psychologiques.
Les recherches effectuées en psychologie de l’expatriation mettent en lumière différentes étapes par lesquelles passent les expatriés.

Mains tenant globe terrestreLa première est celle de la découverte. Elle est souvent bien vécue par l’expatrié qui a choisi cette nouveauté mais l’est parfois moins par le conjoint ou les enfants dont les motivations peuvent être différentes.

La seconde étape est celle de la désillusion ; l’expatrié prend conscience de la réalité de sa nouvelle vie et le décalage avec ce qu’il avait imaginé peut être grand. Un travail de deuil peut alors s’avérer nécessaire ; deuil de la vie fantasmée, deuil de l’ancienne vie qui n’est plus et qui peut manquer.

Si rien ne bloque le processus l’expatrié va petit à petit accepter cette nouvelle vie comme telle et s’y ajuster. Il s’agit de la troisième étape qui est celle de l’adaptation et de l’intégration.

Chacun vivra son expatriation à sa façon dépendamment de ses expériences passées, de sa personnalité, de son histoire personnelle. Pour certains ce processus se fera sans heurt alors que pour d’autres il déclenchera des sentiments négatifs et engendrera l’apparition de symptômes ; trouble du sommeil et de l’appétit, anxiété, irritabilité pour n’en citer que quelques-uns.

Dès lors l’aide d’un professionnel s’avère utile et ce d’autant plus que l’expatriation prive souvent l’expatrié d’une partie de l’entourage qui pourrait être à même de l’aider à surmonter cette épreuve.

 


Le retour en France

Le retour en FranceAlors qu’il est courant de se préparer au départ en expatriation il est plus rare de le faire lors du retour en France. Pourtant celui-ci peut aussi être source de souffrance et de déséquilibre. Que l’expatriation ait été vécue comme une réussite ou comme un échec, que le retour soit subi ou choisi, l’impatriation n’est pas une expérience neutre. Elle peut engendrer ce que l’on nomme un choc culturel inversé lorsque revenir chez soi n’est pas synonyme de se sentir chez soi, un sentiment de solitude lié à une impression de décalage avec son entourage, une remise en question profonde de ce qui fait notre identité, une perte de repères, etc.

Ainsi le retour en France peut s’avérer être une période de fragilisation durant laquelle l’aide d’un professionnel peut être nécessaire.